webleads-tracker

Marketing automation : les tendances des campagnes emailing

Le marketing automation est un enjeu fondamental pour n’importe quelle entreprise. Aspect spécifique du webmarketing, il permettra de gagner du temps et de consolider la relation client.

Le web est en perpétuel mouvement, et aujourd’hui la tendance est plutôt à un délaissement du canal du mailing chez les internautes. Alors, les sociétés doivent multiplier leurs efforts pour avoir un coup d’avance, continuer à séduire et se démarquer de la concurrence qui est de plus en plus forte et ingénieuse.

Les entreprises en ont pleinement conscience et c’est pour cela que le marketing automation devrait prendre encore un peu plus de place dans les années à venir. Avec tous les avantages qu’il comporte, le marketing automation est vraiment pris à bras le corps par les équipes qui établissent la stratégie marketing de leur entreprise. Et certaines tendances se dégagent.

L’envoi d’e-mails, un classique à moderniser

L’e-mail a connu ses lettres de noblesse entre les années 2000 et 2007, avant d’atteindre son zénith en 2010. Aujourd’hui, il est connu de tous et est entré dans notre quotidien. Mais il n’est plus aussi efficace qu’avant. Les taux d’ouverture et de transformation sont en chute libre et les prix dégringolent car les annonceurs ne veulent plus mettre un gros budget dans un média qui ne cesse de perdre en efficacité.

Sur une campagne B2C tout secteur confondu, le taux d’ouverture moyen est de 23% pour un taux de clic de 3,5%. En ce qui concerne une campagne B2B, une campagne connaît un taux d’ouverture moyen de 29% pour un taux de clic de 4,2% selon une étude Sendinblue qui reprend une étude Litmus en 2018.

Les plateformes d’affiliation s’occupent aujourd’hui d’une grande partie du trafic des messages électroniques marketing, à hauteur de deux tiers de la totalité. L’explication se trouve dans le fait qu’ils relèvent exclusivement du marketing à la performance. Et les données ne font que s’accroître. Du côté des internautes, ces derniers se méfient toujours plus des e-mails reçus et savent désormais reconnaître un message électronique commercial. Quand ils le détectent, ils s’en désabonnent pour ne plus en recevoir par la suite. De plus en plus aptes à les repérer sans ouvrir ce qui pourrait les intéresser ou non, l’e-mail n’a plus vraiment la cote. Mais les entreprises ne baissent pas les bras et rivalisent d’ingéniosité pour tenter de toucher leur cible.

Des campagnes emailing qui s’appuient sur les tendances actuelles

Nous n’utilisons plus les écrans aujourd’hui comme nous nous en servions hier. Désormais, il est très commun d’exploiter plusieurs écrans simultanément. Il n’est plus rare d’utiliser son téléphone portable ou sa tablette en même temps que regarder sa télévision. Et ça, les experts marketing l’ont bien compris. La notion de “second écran” devient une priorité pour les professionnels, qui se doivent d’intégrer le mobile first à leur stratégie. Par le passé, les campagnes e-mails étaient calculées pour que les internautes les ouvrent à des moments précis dans la journée et pour ne pas que le message soit noyé au milieu de dizaines d’autres. Aujourd’hui, nous avons accès de façon instantanée à notre messagerie. Il est donc possible de faire une campagne emailing à n’importe quel moment de la journée.

Responsive et mobile first

En plus de devoir penser “mobile first”, les sites web doivent désormais être “responsive”. Tout contenu doit s’adapter aux supports mobiles comme le smartphone ou la tablette. C’est plus de 40% des connexions qui se font sur ces deux outils, et le chiffre ne fait qu’augmenter selon les études.

Tout est à repenser : le positionnement des liens, des contenus, des CTA et des images doivent s’adapter au format des mobiles.

Une surpression beaucoup plus raisonnée

Ce désintéressement et la défiance progressive dont font part les internautes vis-à-vis des e-mails font que les campagnes d’automatisation sont moins oppressantes avec un volume largement revu à la baisse. La tendance est à une meilleure segmentation pour mieux cibler la clientèle. Les bases de données doivent donc être parfaitement travaillées et organisées afin d’être le plus efficaces possible. Les messages sont réalisés en fonction de la cible quand auparavant il était davantage question de volume, toucher le plus grand nombre sans avoir segmenté la population. Nous sommes donc dans une approche plus qualitative que quantitative.

Segmentation e-mailing

Dans cette optique, il est alors intéressant de prendre en considération l’ensemble des canaux de diffusion. Ainsi, un prospect ayant déjà eu une pré-information par SMS par exemple, sera plus sensible à un e-mail reçu peu de temps après. Il est intéressant de procéder en plusieurs temps et de mélanger plusieurs canaux pour augmenter l’engagement et convertir en vente plus facilement.

Des campagnes emailing adaptées et personnalisées en fonction de vos personas

Bien entendu, l’association de deux plateformes ne sera pas la même en fonction de la cible visée. Par exemple, pour une population que l’on peut qualifier de sénior, la combinaison e-mail et courrier postal semble cohérente. En effet, cette population est assez efficace dans l’ouverture de mail, mais est beaucoup moins à-même de cliquer sur le contenu. Alors, la méthode d’y associer un courrier format papier avec un bon de commande est une idée qui impacterait positivement votre message.

A l’opposé, les jeunes ouvrent peu les courriers électroniques, lassés par la publicité en général. C’est pourquoi l’e-mail “classique” n’est plus forcément adapté et qu’il faut passer à des réseaux parallèles qu’ils affectionnent, sur différents canaux digitaux. On peut évoquer le reciblage publicitaire qui permet d’associer les campagnes e-mails et publicités display.

Réduire le nombre d’e-mails publicitaires pour ne pas être trop oppressant, tel est l’objectif webmarketing des campagnes automation aujourd’hui. Car nous le savons tous, il est très facile de mettre une adresse mail commerciale dans les spams afin de ne plus jamais recevoir de courrier électronique de la part d’un expéditeur. Avec cette méthode, une fois que l’internaute aura ouvert son mail, il aura de nombreuses bannières publicitaires quand il surfera sur différents sites web. On estime que cette méthode permet d’améliorer de 20 à 30% la collecte.

Il est également possible d’exercer cette méthode sur Facebook, et ce dans le but de favoriser l’engagement de sa clientèle pour sa marque tout en renforçant une certaine cohérence des messages et de l’image de l’entreprise sur les différents canaux utilisés.

La tendance est donc aujourd’hui à l’hyper personnalisation qui devient de plus en plus pointue, en grande partie grâce aux moyens de collecte des données. Et ce, pour être toujours plus proche de sa cible. Mieux cibler, c’est éviter une certaine déperdition de son message. Car en proposant une annonce à une personne incohérente avec sa cible, c’est la certitude qu’elle ne s’y intéressera pas.

Mais une bonne campagne marketing automation, c’est aussi…

Les campagnes emailing sont à combiner avec de nombreux autres aspects du marketing automation. Parmi eux, nous pouvons notamment citer :

  • La stratégie globale d’inbound marketing ;
  • Les notifications digitales : oubliez les pop-up qui agacent, pensez plutôt à un message non intrusif qui peut augmenter significativement votre taux de conversion ;
  • La typologie Human 2 Human, H2H : réalisez des mails décomplexés, à l’image de votre cible voire même avec de l’humour ;
  • Les partenaires éditoriaux : le marketing automation doit être en perpétuelle action. C’est pourquoi la production de contenu stratégique est quasiment une obligation ;
  • Le RGPD : à intégrer à votre stratégie, un casse-tête pour n’importe quel entrepreneur.

En somme, les campagnes emailing automatisées sont encore très porteuses, seulement si celles-ci s’adaptent à notre nouvelle façon d’utiliser internet et ses différentes ressources. À condition également d’être intégrées à toute une stratégie réfléchie en amont.

Un besoin ?

Formulaire Blog


Si cet article vous a plu, faites-le savoir 🙂

1. En le partageant :

2. En votant :

3. Et en nous laissant un petit commentaire !