webleads-tracker

#QPUE avec Charly Chevaillier, Brand Content Manager chez AssessFirst

#QuestionsPourUnExpert avec Charly Chevaillier : “En étant leader sur le marché du recrutement prédictif, nous nous devons de sans cesse améliorer notre notoriété publique et notre image d’expert sur notre domaine.”

Notre expert du jour, Charly Chevaillier, Brand Content Manager chez AssessFirst, a répondu aux questions de Contenu Web lors d’une interview sur les enjeux du contenu marketing.

CW : Bonjour Charly, pouvez-vous vous présenter en quelques mots et nous en dire plus sur votre rôle chez AssessFirst ?

CC : Hello ! Je m’appelle Charly et je suis actuellement Brand Content Manager chez AssessFirst, qui propose une solution d’évaluation du potentiel. Mon rôle est assez simple à définir : je m’occupe de l’image de l’entreprise, sur des sujets marketing et branding d’un point de vu stratégique et opérationnel. Nous réalisons tous nos contenus en interne. Je m’occupe de toute la partie création graphique, de la réalisation des vidéos (du tournage à la post-production) et également tout ce qui touche aux divers contenus et branding online.

AssessFirst
 

CW : Selon vous, en quoi le contenu est-il devenu incontournable dans une stratégie d’inbound marketing ? Quels en sont les enjeux principaux ?

CC : Pour une entreprise aujourd’hui, il est incontournable d’avoir une stratégie de contenus pour « exister ». À notre ère du numérique, quelle entreprise peut s’imaginer ne pas être présente sur les réseaux sociaux ? Chaque entreprise développe un certain storytelling autour de ses produits/services, et communiquer uniquement sur son produit ne suffit plus à pousser à l’acte d’achat.

L’enjeu principal de l’inbound marketing est donc l’acquisition de leads, si possible le plus qualifié possible dès le départ, c’est-à-dire qui connait le service que nous proposons et qui est déjà plus ou moins convaincu par l’utilité qu’il en aura. Par la suite, c’est à nos Sales Development Representative de mesurer si notre solution est à-même de répondre au besoin et au projet de ce lead.

Chez AssessFirst, nous accordons énormément d’importance à la diversité de nos contenus, et surtout à notre branding, car en étant leader sur le marché du recrutement prédictif, nous nous devons de sans cesse améliorer notre notoriété publique et notre image d’expert sur notre domaine. Et cela a un vrai impact sur notre stratégie d’inbound marketing.

CW : Si vous deviez nous détailler les différentes étapes d’une stratégie de contenu marketing bien pensée, quelles seraient-elles ?

CC : Premièrement, il faut bien sûr benchmarker le marché sur lequel vous êtes, voir où vous souhaitez vous situer par la suite d’un point de vue notoriété, les différents canaux de diffusion, et quels sont vos objectifs commerciaux afin de pouvoir établir un budget marketing. Une fois cela fait, vous pouvez organiser les ressources de votre stratégie sur une période donnée (chez nous, cela se fait sur une année).

Ensuite, vous pouvez vous pencher sur les leviers d’acquisition que vous souhaitez développer, et en déduire la nature des contenus que vous aurez à produire (vidéo, articles web, plan RP, print, tv…). De là, il faut établir une certaine ligne éditoriale que vous suivrez tout au long de votre période préalablement définie (notre ligne éditoriale s’articule autour de 4 thématiques, soit 1 par trimestre).

Et ce n’est qu’à ce moment donné que vous pouvez débuter la production de vos différents contenus en fonction de votre ligne éditoriale, de votre budget et de vos canaux de diffusion.

CW : Aujourd’hui, quels sont les freins et les problématiques rencontrés lors de la mise en place d’une stratégie de contenu marketing ?

CC : Pour être honnête, il n’y a pas véritablement de frein, hormis l’imagination et le temps ; car produire un contenu de qualité qui poussera à l’acte d’achat est chronophage, du moins sur notre secteur d’activité et en vue de notre stratégie.

Après, il y a toujours le problème de la diffusion ; algorithmes des réseaux sociaux, budget à dépenser en on et/ou offline, mesure des KPI sur le offline…

CW : À votre avis, quels sont les meilleurs moyens pour mesurer l’impact des actions menées et ainsi réussir à calculer la rentabilité d’une stratégie de contenu marketing ?

CC : Nous trackons tous nos contenus. C’est notre Growth Hacker qui s’en occupe. Cela nous permet d’avoir des KPI concrets sur chaque contenu « externe » au social media, qui eux ont leurs propres plateformes de KPI.

Un exemple concret : nous avons une de nos séries de vidéos se nommant « Topic. », que nous sortons uniquement sur LinkedIn, puis une semaine après sur Vimeo pour l’archivage, afin que nos SDR puissent les utiliser dans leurs différentes étapes de prospection. À chaque fin de vidéo, nous ajoutons bien sûr un CTA vers notre register, ou vers un de nos whitepaper etc. avec un UTM afin de savoir par la suite d’où provient tel register ou tel download de whitepaper. Cela nous permet, à la fin d’une période prédéfinie, de savoir si notre stratégie marketing nous a permis d’atteindre notre objectif de leads ou non, et de quelle manière, ce qui est très important pour ajuster votre stratégie par la suite.

CW : Comment imaginez-vous l’évolution à court, moyen et long terme du marketing de contenu et plus généralement de l’inbound marketing?

CC : Tout le monde est d’accord pour dire que le futur à court terme se fera avec la vidéo.

Une étude de Cisco annonce qu’en 2021, la vidéo représentera 80% du trafic de contenus online. Talkwalker annonce également en 2019 que la vidéo génère 40x plus de partages qu’un texte ou une image. Et je passe l’avènement des pure-players. Donc en effet, pour moi, l’avenir de l’inbound se fera avec le contenu vidéo.

 

 

Après, nous avons vu débarquer il y a quelques années le terme d’employee advocacy, qui pour moi, jouera un rôle prépondérant dans la stratégie de contenu. En effet, 82% des acheteurs ont confiance en la publication de quelqu’un qu’ils connaissent, contre 15% seulement lorsque c’est la marque elle-même qui publie. De plus, les contenus partagés par les employés obtiennent en moyenne 8 fois plus d’engagement que ce même contenu partagé par la marque. Il est donc pour moi important de s’y pencher plus en détail dès à présent, tant d’un point de vue stratégique que pour votre branding.

En ce qui concerne la vision à long terme, nous verrons bien en fonction des différentes avancées technologiques et surtout si le grand public sera prêt les utiliser. Sans ça, nous ne pouvons encore développer nos stratégies si les gens n’y sont pas prêts 😉

Un besoin ?

Formulaire Blog


Si cet article vous a plu, faites-le savoir 🙂

1. En le partageant :

2. En votant :

3. Et en nous laissant un petit commentaire !